Château et divertissement

Château et divertissement

Textes réunis par Anne-Marie Cocula et Michel Combet, Ausonius et CAHMC, Pessac, Ausonius Éditions,Scripta Varia, 2003, ISBN : 2-910023-40-0

Au premier abord, pareille alliance peut surprendre. Comment le château, tout entier dévoué à la défense et à la résistance, peut-il se transformer en un lieu accueillant divertissement, ce plaisir ludique fait pour l’évasion et la fin de l’ennui ? Les auteurs du présent ouvrage ont pris plaisir à démentir cette crainte initiale en mettant en valeur la variété et la solidité des liens tissés entre châteaux et divertissements. Leurs communications révèlent aussi de quelle manière ces relations ont évolué en fonction des périodes et des pays. Aux distractions médiévales qui encourageaient les épreuves physiques, gage de force, d’habileté et d’endurance pour mieux se préparer aux rencontres meurtrières de la guerre, ont succédé la passion pour les jeux d’argent, occasion de bien des ruines, et le goût pour les fêtes dont le déroulement et le faste répondent aux hiérarchies du pouvoir, qu’il soit châtelain, ou souverain. Certaines le font avec raffinement, en prélude aux fêtes galantes chères au XVIIIe siècle, d’autres avec ostentation et quelques unes avec démesure.
En même temps, les publics se transforment: les distractions populaires ont de moins en moins d’attrait pour les gens du château qui préfèrent s’adonner à des plaisirs qu’ils jugent aristocratiques, à l’abri des regards de spectateurs étrangers à leur monde. Le libertinage porte à un certain degré de perfection cette volonté d’enfermement dans un lieu clos, plus proche de l’enfer que du paradis. Aujourd’hui, pareille tentation n’est plus de mise ou n’a plus les moyens de résister aux frais d’entretien d’une résidence châtelaine et aux assauts pacifiques d’une curiosité touristique qui fait des châteaux des lieux de loisirs pour tous les publics…
Une fois encore les Rencontres d’Archéologie et d’Histoire en Périgord ont tenu leurs promesses. Que tous les participants soient ici remerciés pour leur concours ainsi que le service des publications du centre Ausonius (CNRS – Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3).

Pour télécharger le sommaire :

pdf sommairechteaudivertissement.pdf


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search