Le château et la nature

Le château et la nature

Textes réunis par Anne-Marie Cocula et Michel Combet, Ausonius et CAHMC, Pessac, Ausonius Éditions, Scripta Varia, 2005

Il peut sembler étonnant de n’avoir pas consacré plus tôt dans le cadre de nos Rencontres d’Archéologie et d’Histoire en Périgord un colloque sur les relations entre château et nature depuis le Moyen Âge jusqu’à l’époque contemporaine. Ces relations n’ont-elles pas été constitutives de l’implantation et du développement de châteaux de toutes dimensions en tous lieux et durant toutes les périodes ? Finalement cette approche retardée avait ses raisons que le colloque a permis au fur et à mesure de son déroulement de mettre en évidence. Ne fallait-il pas déblayer le terrain et débroussailler les allées qui mènent au château pour mieux dégager les liens qui le rattachent à son environnement ? Ne fallait-il pas prêter attention à toutes les fonctions du château et à son rôle pour mieux apprécier le décor, le paysage, le tissu rural et villageois qui font de lui un monument, une entreprise et un cadre d’existence hors du commun ? Difficile d’accès, le concept de nature sous toutes ses formes n’est jamais étranger aux préoccupations des châtelains. Par force mais par désir aussi, ils s’approprient les avantages qu’ils peuvent en tirer et s’efforcent d’en limiter les contraintes ou d’en vaincre les obstacles quand ils en ont les moyens. Deux termes peuvent caractériser à travers les siècles leurs efforts conjugués : celui d’intérêts et celui de regards. Lespremiers assurent la pérennité du château face aux dangers et aux dommages du temps. Ils sont une assurance de longue vie contre les vicissitudes de l’histoire. Mais, en même temps, les regards du maître de céans, de ses proches et de ses visiteurs fournissent l’occasion de changements de décor placés sous le signe de l’embellissement, du progrès, voire de l’innovation qui mène au bien-être. La meilleure preuve de cette alliance entre nécessité et représentation a été fournie lors de ces Rencontres par la quête de l’eau, source de vie mais aussi de toutes sortes de spectacles et de loisirs, lointains, très lointains ancêtres des piscines contemporaines.

Grâce au concours de toutes les bonnes volontés qui veillent sur le calendrier de la publication de nos Rencontres, le présent ouvrage est publié juste un an après le colloque qui s’est tenu sur ce sujet. Pari tenu d’un bout à l’autre de la chaîne, depuis la mise en place du programme jusqu’à la sortie du livre avec, bien sûr, une place toute particulière aux auteurs des communications et à la cellule publications du centre Ausonius (CNRS – Université Michel de Montaigne Bordeaux 3).

Pour télécharger le sommaire :

pdf sommairechteaunature.pdf


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search