Château, Livres et manuscrits

Château, Livres et manuscrits

Textes réunis par Anne-Marie Cocula et Michel Combet, Ausonius-CAHMC-Institut d’histoire, Pessac, Ausonius Éditions, Scripta Varia, 2007, ISBN : 2910023-81-8

Il serait abusif de réduire la possession du château à la seule affirmation d’une supériorité sociale. On sait, depuis Montaigne, que le château constitue pour l’écrivain un refuge et un observatoire, qu’il lui offre l’espace propice à la réflexion et à la création : un mur d’enceinte et, mieux encore, des fossés et un pont-levis le protègent du monde extérieur ; la tour, à fortiori quand elle est ronde, finit de matérialiser le sentiment de sécurité et de plénitude. La Brède, où tous ces éléments de retranchement se trouvent réunis et même renforcés par une ceinture sylvestre, apparaît comme l’archétype de l’isolat castral. Or, si vives que fussent les envies de solitude, le château de l’écrivain ne fut jamais totalement fermé au monde ; il apparaît même comme le lieu par excellence de la confrontation du « moi profond » et du « moi social ». (Roger Baury)

Pour télécharger le sommaire :

pdf sommairelivresetmanuscrits.pdf


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search