Le château au quotidien : les travaux et les jours

Le château au quotidien : les travaux et les jours

Textes réunis par Anne-Marie Cocula et Michel Combet, Ausonius-CEMMC-Institut d’histoire, Pessac, Ausonius Éditions, Scripta Varia, 2008.
ISBN : 978-2-35613-004-4

La thématique retenue en 2007 pour les Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord s’inscrit dans la longue durée (Xe-XXIe siècles) d’une histoire européenne et interroge plusieurs axes de recherche. Les résultats des campagnes archéologiques et des travaux historiques récents permettent d’envisager dorénavant la vie châtelaine dans toutes ses dimensions –matérielles, économiques, militaires, religieuses et sociales– tout en soulignant contraintes et moyens propres aux époques étudiées et en s’efforçant de dégager les principales étapes d’une réelle évolution. De multiples témoignages documentaires (textes, chroniques, entretiens, iconographie, livres de raison…) mettent en exergue les rythmes des travaux quotidiens, et plus exceptionnels, les modalités de leur gestion mais permettent également d’analyser contraintes et coûts du vécu châtelain : approvisionnements divers, frais de mise en défense, présence et rôle de la domesticité, dépenses d’entretien etc.

L’étude et l’appréciation des modes de la vie de famille au château font également partie des centres d’intérêt des historiens actuels. Au-delà d’un quotidien séquencé par le départ très précoce des enfants, les absences du chef de maison, le retour des cadets célibataires ou le maintien des filles, l’historien réfléchit sur la dilatation ou la compression des familles selon la conjoncture –guerre, maladie, départ à la cour, éducation des enfants. Au fil des siècles, la vie quotidienne au château est marquée par l’introduction lente et progressive d’éléments d’un confort moderne. Les espaces et les volumes se différencient ; chaleur et eau coexistent avec un souci d’hygiène ; décors et aménagements ont à la fois une valeur esthétique et une visibilité sociale appréhendable depuis l’extérieur.

Enfin, il ne saurait être question pour l’historien de négliger la représentation artistique et littéraire d’une “vie de château” réelle, rêvée ou symbolique. Celle ci, présente tout au long de la période, connaît une évolution non négligeable et, en particulier, dans les châteaux du Périgord.

Pour télécharger le sommaire :

pdf sommairechteauauquotidien.pdf


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search